The Condemned :: Une bouffe ?
The Condemned Index du Forum
 
 
 
The Condemned Index du ForumFAQS’enregistrerMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privéslecteur de musiqueConnexion

Une bouffe ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Condemned Index du Forum -> Partie Publique -> Prise de contact [RP]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Mar 3 Avr - 20:54 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Ils ont fait finalement demi-tour pour honorer l'invitation du serbe et de l'éclaireuse.D'un pas prudent toutefois, et ils seront quittes pour une nuit de plus dans le désert. Les ruines semblent tranquilles, trop peut-être, plongées dans l'obscurité, le campement des flesh invisible... Alors ils restent là à observer.
A la deuxième nuit d'observation, ils rassemblent leur affaires et leur courage.

A l'approche des ruines, Kurtz s'avance à pied, la monture tenue par sa bride. Il repère les premiers hommes cammouflés dans les pierres. Des gueules de paramilitaires, ou de salauds, quelques femmes également, tous lourdement armés.Il avance vers le batiment central, laisse apercevoir son arc tenu en bandoulière, lève rapidement les bras pour montrer ses mains vides, la lame invisible, glissée sous sa manche, à portée de main, au cas où. Autant ne pas faire le grand voyage tout seul. Il sourit, de son plus mauvais sourire, le sourire d'un dément qui a l'habitude de parler seul.
Il s'arrête devant le batiment, frappe le sol de ses rangers pour en dégager la neige. S'annonce d'une voix calme.


Salut. Je suis Kurtz.

Il est là Milosevik ?
Je suis attendu je crois.
_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Avr - 20:54 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 00:46 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Sur le toit du bâtiment, tout à fait immobile, ombre parmi les ombres, Nouanda veille. L'air froid qui appose sa morsure est des plus agréables. Elle n'aime pas la chaleur. Ou ne l'aime plus depuis qu'elle doit rester couverte pour ne plus montrer son cou. Bref, elle est là, observe, écoute.

Peut-être l'invité l'a-t-il vue, peut-être pas. Cela ne change rien à sa façon de faire. Démarche souple lorsqu'elle se redresse, elle approche du bord du toit à pas légers, accompagnée par Nada qui, comme sa maitresse, ne semble pas souffrir de la fraicheur du fond de l'air.

Elle pourrait, si elle le souhaitait, atterrir derrière leur hôte, mais elle doute que l'effet soit apprécié. Un simple saut, et elle serait là, dans son dos, pour l'accueillir. Aimerait-il le jeu ? Pas sûr...

Alors elle se laisse tomber, encaisse la chute en s'accroupissant, juste à côté de lui, suivie par la boule de poils qui ne la quitte plus, de cette espèce qu'on appelle lynx.

Elle se redresse lentement, une mèche barrant son visage, dardant son regard sur le visiteur, l'étudiant en quelques instants.


- Oui, t'es attendu.


Petit sourire, et elle lui tourne le dos pour, sans autre forme de procès, ouvrir la porte. Nada, quant à elle, ne quitte pas l'inconnu des yeux.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Jess
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 1 311

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 07:01 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant



http://youtu.be/9Bm-kdLwBVc

Si le jour offrait une température juste en dessous de zéro degré, la nuit baissé considérablement le thermomètre.
Ca n’empêchait pas le Serbe de faire des virées nocturnes en solitaire.
Solitaire oui...
Depuis maintenant plusieurs semaines Milosevik s'isolait de plus en plus.
Plus les semaines passent... les mois, les années, l'écartent de ses proches. Il les avait perdu un par un. Lui qui s'était efforcé de leur faire échapper au Crash, même depuis la prison, il n'avait pas réussi à les maintenir en vie. Fichue survie. Il avait surtout ressenti cela en foulant les ruines de la ville de sa prison internationale. Même cinq ans après les souvenirs étaient encore là.
Echec.

De même en mer... quand il était dans le Black Shark... l'équipe était alors la plus puissante en mer. Avant que Saul et ses autistes dégénérés le trahissent et offraient la possibilité aux Basterds de les couler... soldant le compte par la perte du sous-marin et six compagnons tués.
Echec.

La suite se passe dans un espoir de New Vegas. Désillusion totale. Décevant au point de ne plus vouloir y remettre les pieds. L'espoir reprend le chemin des caboches quand les Fomoires les invitent au port d'Oiléan Thorai. Bonne chose. Très bonne au point qu'au bout de quelques mois tout s'effondre avec les attaques du "triangles" de demeurés. Par la même occasion l'espoir des Janissaires est balayé.
Echec.

Echec, echec, echec !
Putain de survie de merde. De quoi se foutre une balle pour terminer cette mascarade. Ca rimait à quoi de s'accrocher à la vie ? Tout le monde se tapait dessus. Les traitres étaient plus nombreux que les amis et la stérilité empêchait de renouveler l'espèce. L'espèce menacée par les maladies, les virus, la faim, les overdoses, les aliens, les rednecks et débiles profonds qu'on entendait souvent sur les grandes ondes.

On en revient à cette nuit ou l'équipe attendait l'étranger. Un bien étrange homme avec un crâne.
Nouanda l'avait vu de loin et la curiosité du balafré le pousse à revenir avant le levé du jour. Le temps de mettre son chameau à l'abri avec les autres... de lui donner à manger, le brosser et d'aller saluer les compagnons de garde. On lui apprend l'arrivée de nuit de ce Kurtz. Que Nouanda est en discussion avec à l'étage.
Fort bien. Bon choix d'être venu.

Milo prend les escaliers pour se rendre à l'étage occupé. Là ou l'équipement de cuisine est installée. Ce qu'il vise est la machine à thé et café. Ce truc qu'il a trimbalé depuis Oiléan. Le gominé va préparer des boissons chaudes à ses hommes déjà debout et va rejoindre Nouanda et le solitaire.
Le jour se lève... offrant une vue imprenable sur les ruines... le désert enneigé... et encore des ruines.
Toujours des ruines.


- Café ou thé ?

Première chose qu'il prononce quand il arrive.
Jess pose le plateau sur un meuble défoncé et bancal, retire ses gants, regarde du coin de l’œil Nouanda et tend la main à l'homme présent.


- Kurtz je suppose.
Milosevik Jess. Meneur de l'équipe Flesh and Blood.


Tout en attendant la main il fait un signe du menton vers les boissons chaudes.
_________________


Revenir en haut
Haarbald
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 198

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 13:16 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Haarbald observa de loin l’arrivée de cette personne; s'il n'avait pas été prévenu par Jess qu'on attendait quelqu’un, il aurait certainement bougé pour intercepter le type.

Il observa donc cet inconnu et son manège, celui-ci sait au moins comment entrer dans un campement avec un drapeau blanc; Un bon point sauf que...

Encore un dont la santé mentale n'avait pas résisté à la pression du nouveau monde... Ça le faisait même plus rire.

Celui-ci avait tout de même un arrière goût de culture du passé... Hamlet ou quelque chose comme ça.

Sans plus prêter attention à l'arrivant, il se remit à patrouiller dans le secteur; si celui-ci était encore vivant et présent demain, il se présenterait certainement.

[Haarbald montre clairement une formation militaire avancée dans sa manière de patrouiller; Le regard long et appuyé qu'il a porté à Kurtz était analytique et vide d’émotions.]

_________________


Revenir en haut
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Mer 4 Avr - 21:21 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant


L'arrivée se passe bien, ça en dit long sur la discipline de fer que doit imposer leur leader, juste quelques regards en coin silencieux pour signifier qu'il n'est pas à sa place ici, un saut de ninja sans trop de fioriture de l'éclaireuse, il l'a reconnue à sa cape noire, dans la lignée de leurs premiers échanges radio. Mélange d'assurance, de sauvagerie, de curiosité et de provovation, le visage s'accorde avec ses premières impressions, la touche asiat, ca fait partie des surprises du premier contact visuel.
Il renvoie son sourire.

Salut Nouanda.

La petite touffe de poil est renvoyée gentiment d'un coup de rangers dans les jambes de sa propriétaire, et le passage dégagé il rentre à son tour dans le batiment central. Il suit sa guide, par une banalité du genre.
Vous avez un peu retapé l'endroit depuis notre passage. C'est presque habitable.

Le temps de souffler dans ses mains, l'homme arrive aevc un plateau. Méchante cicatrice qui lui barre le front. Pas commode le gars, sa première réflexion. Pas besoin non plus qu'il se présente pour savoir qu'il n' a pas affaire au majordome. Il serre la main d'une prise ferme.

C'est bien ça. Kurtz.
Milosevik. Enchanté !

Le crane ajouterait bien "kill me now or later ?" en guise de présentation mais il est sagement ficelé sur le sac à dos de son compagnon.


Café... merci.

Réponse polie mais sourire étonné vers ses deux interlocuteurs. Il ramène son sac à lui, formidable bardas d'ou émerge le crane ficelé, encadré de pompes à eau, bouteilles d'alcool, piège, gros jambons enveloppés....Il commence à ouvrir une bouteille, une odeur d'alcool 90°C en émerge.

Et que diriez vous d'un petit café grog histoire de se réchauffer. Et de feter ça, ca fait bien 10 lunes que nous n'avons pas croisé ame qui vive.
_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 00:03 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

La boule de poil est à peine frôlée par la rangers, mais cela ne l'empêche pas de cracher, pelisse hérissée, quand l'homme s'avance. Nouanda elle, se retourne d'un bloc, sachant très bien que Nada est plus du genre à se barrer qu'à chercher la castagne. Elle ne sourit plus, la brune. Son regard est sombre, sa main sur son arme laisse entendre quelles seraient ses intentions si l'invité réitérait tel geste.
Pas un mot ne sort de ses lèvres, cependant. Seul un grognement fauve, sourd de sa gorge. Le message est clair.

Une caresse pour la bête qui bondit au devant d'eux, non sans se retourner souvent pour observer l'arrivant. Méfiance ? Soit. Elle en usera maintenant, et sa maitresse également.

Aussi étonnant que ça puisse paraitre après une arrivée pareille, Nouanda ne desserre pas les dents pour répondre aux plates politesses de l'inconnu. Elle le mène à l'étage, fatras dégagé de ses débris, restants de meubles installés pour un semblant de confort. Ci-gît ce qui fut un canapé, défoncé, certes, mais plus confortable que le sol. Fissures des murs grossièrement colmatées, il règne ici une chaleur toute relative, mais du moins, ni le vent, ni la neige ne sont de la partie.

Son visage ne s'éclaire qu'à l'arrivée du Serbe, qui arrive assez tôt pour qu'elle n'ait pas le temps de formuler par des mots plus clairs, au cas où il n'aurait pas compris, la mise en garde vis à vis de la bestiole, et assez tard pour que sa tension se soit quelque peu abaissée à propos du même incident. À point nommé, en somme.

Café, noir et sans sucre, ainsi qu'elle l'apprécie depuis qu'elle y a goûté il n'y a pas si longtemps, il y a des lustres...


- C'est bien que tu sois venu.

Ou pas. Elle serait bien allée le chercher par la peau du cul, pour le ramener au Serbe. Oui, elle aurait sans doute même préféré cette version de la rencontre. Tant pis, elle fera avec.

L'alcool ne l'intéresse pas. Pas dans le café, le café, c'est bon comme ça. Léger mouvement du menton vers le sac et surtout, le crâne.


- À qui avons-nous l'honneur ?

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Jess
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 1 311

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 10:32 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

" C'est bien ça. Kurtz.
Milosevik. Enchanté ! "

Voix, gestuelle, vêtements, trais du visage, façon de serrer la main...
Milosevik note tout dans sa tête pendant les premières secondes ou il garde la main de l'homme dans la sienne.
Regard fixe et insisté. Façon de faire comprendre qu'il est maintenant dans son le champ d'action.


" Café... merci. "

Le Serbe lâche enfin la main et pivote mécaniquement sur le coté pour prendre une tasse et la remplir de café.
Nouanda fait de même de son coté pendant que l'homme reprend la parole en proposant quelque chose.


" Et que diriez vous d'un petit café grog histoire de se réchauffer. Et de feter ça, ca fait bien 10 lunes que nous n'avons pas croisé âme qui vive. "

Le balafré lève la main en négation et lui tend le café.
Il reprend la parole de sa voix lente et grave.


- Je t'en prie Kurtz... nous invitons.
Il y a une caisse à deux mètres derrière toi... il y a toutes sortes de très bons alcools.
Sers toi...


L’intérêt de Nouanda est porté sur le "fameux" crane au niveau des affaires de Kurtz et quand elle dit:

" - À qui avons-nous l'honneur ? "

Milo prend à son tour une tasse, goute et s'approche du compagnons osseux de Kurtz.

- Oui, qui est-il ? On peut en savoir plus sur son histoire ?
_________________


Revenir en haut
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 20:57 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Discipline spartiate, ses hotes déclinent l'alcool. Y compris pour un pot d'accueil.Kurtz fronce légèrement les sourcils et commence à libérer le crane du sac, avant de sourire à nouveau devant leur courtoisie, et de s'enquérir de l'identité de son compagnon, pas si courant. Sur que cela doit faire plaisir à son ami, lui qui est parfois mal à l'aise et aggressif devant les inconnus.

Lui ? Le crane. Mon compagnon ! Son vrai nom est Skull mais il n'aime pas qu'on l'appelle ainsi.
Nous avons été cloitrés de longues années dans un bunker, pendant tout ce chaos... Depuis nous ne nous quittons plus.


Le tas d'os a sauté dans la main de Kurtz, il pivote habilement dans la main, fixant toute à tout ses interlocuteurs d'un air sombre, acquiesce aux paroles de Kurtz, ses mandibules s'entrouvent légèrement pour un sourire de bienvenu. Le tour de passe-passe est parfaitement maitrisé.

Etrangement il était comme vous et moi à son entrée dans le bunker, l'enfermement l'a profondément marqué... Mais à vrai dire, je suis incapable de dire à quoi il pouvait ressembler à cette époque.

Il a quelques pensées morbides, mais il est un compagnon de voyage très agréable. Et pas le dernier à accepter une petite goutte.



Quelques claquements de dents pour approuver. Et Kurtz de faire quelque pas vers la fameuse caisse, et après quelques sifflements approbateurs, se décide pour une bouteille de rhum. Et le crane est retourné afin de recevoir une bonne rasade d'alcool. Le crane, béquille mentale, mais aussi objet à tout faire...
La tasse de café est à son tour versée dans le "récipient". Secouez et c'est prêt. Kurtz porte le crane à sa hauteur, un petit signe comme s'il portait un toast, avant de descendre une bonne rasade à travers une des orbites.
Il s'essuie la bouche et tend son compagnon vers ses hotes .


Allons donc. Trinquez avec mon ami !
Et racontez moi ce que vous avez l'intention de faire dans ce merveilleux chalet.

_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Ven 6 Avr - 22:01 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Le Crâne n'est pas sans rappeler Barbara à la brune. Elle l'observe attentivement, incline le chef inconsciemment, montrant son intérêt pour ce qui fut une tête humaine. Elle se saisit d'ailleurs de son carnet de croquis et l'y croque sous toutes ses coutures. Faut dire que la gymnastique que lui impose Kurtz permet de bien l'observer. Elle ne manque pas d'inscrire la goutte de café amélioré du bout de sa mine.

Il ne lui appartient pas de répondre sur leurs projets dans cette communauté peuplée d'air et de fantômes, les infos, ça se distille, ça ne s'offre qu'avec parcimonie, comme une drogue devrait se savourer... Pensées dérivantes, les infos, elle ne les donne pas, et la drogue, elle n'en prend pas, ou rarement... Chose qui pourrait changer. Son regard se perd dans la contemplation du Serbe, ses songes sur sa solitude... Grincement de dents, main qui se serre sur sa tasse.

Le frottement de la tête de Nada contre sa main la ramène à l'instant présent, elle s'ébroue mentalement, les yeux revenant à leurs invités, elle caresse machinalement la boule de poils. Mouvement du menton, encore, avant de poser une question. L'homme lui fait penser au marionnettiste connu à OT, elle l'interroge donc sur ses rapports avec le Crâne.


- Il a de la conversation ?


Et la main équipée de la tasse de se tendre pour trinquer.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Jess
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 1 311

MessagePosté le: Dim 8 Avr - 00:56 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Faire la conversation avec une marionnette ou un crane... la barrière était mince.
L'homme devait être fou. S'il disait vrai, ça venait de l'abri ou il était, avec ce qui reste d'un compagnon mort. Compagnon pas même certain puisqu'il dit qu'il ne peut pas le décrire de son vivant. La façon qu'il manipulait la tête de mort montrait qu'il faisait cela depuis longtemps.

Quoi qu'il en soit, Milosevik entre dans son jeu de la même façon que Nouanda.
Il trinque avec le crane.
Un bon délire de partage entre trois survivants et un mort.
Le Serbe répond maintenant à la question de l'homme.


- Faire de ce chalet ?
Hum, on est bien loin d'un possible chalet.
Les vents passent aux quatre coins des pièces, l'humidité est partout, rien ne semble pousser dans la zone, c'est trop à découvert... que des ruines et du vide. On va donc fouiller les lieux et faire quelques tours dans la région... pas nous installer ici en tout cas.


Il se rapproche de l'homme et lui demande plus bas:

- Et toi Kurtz... qu'es tu venu faire ici ?
Je vois tes vêtements militaire là... c'est de la récup ou ça appartient à ton passé ?
Et... tu as déjà vu des aliens ou des contaminés baveux ?


Un nouveau regard vers Nouanda et le Serbe attend les réponses de Kurtz.
_________________


Revenir en haut
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Lun 9 Avr - 12:55 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Kurtz finit son breuvage, n'insiste pas, il leur a tendu la tete pour y boire dedans, mais ils ont trinqué à leur façon. C'est déja ça, les présentations sont amicales, il est en presque surpris. La méfiance tombe, même s'il surprend les regards entre l'asiatique et le serbe, comme un voile ou une menace en écho à leurs conversation, sans parvenir à en déterminer la nature... complicité, secrets partagés ou reproches silencieux...

Oui nous communiquons. Il n'a pas exactement de conversation au sens ou on l'entend, ou alors il s'agit d'une conversation très décousue...

Le crane a repris sa position verticale et l'observation de ses deux hotes, puis de la touffe de poil, fasciné, une larme noire coule le long de ses os tandis qu'il ouvre grand les mandibules en direction de la bete et sa maitresse, une grimace, un rugissement, une façon d'impressionner surement...
Kurtz reprend face à l'interrogatoire du serbe, d'une voix toujours forte et claire, il n'a rien à cacher de son passé ou de ce qu'il peut s'en rappeler.

J'ai été dans l'armée US. Détaché dans un de ces pays du Moyen Orient, peu importe lequel c'était la même merde partout. J'ai fini par déserter, ce n'était pas une guerre de soldats ni d'honneur, nous étions là juste à armer des drones, pilotés à des milliers de kilomètres de là... J'ai gardé le treillis, la survie est une guerre.


Un rire enfin. Milosevik est-il sérieux ?
Des aliens !? Non jamais croisé. Des zombies baveux quelque-uns. C'est lié ?
Vous croy... vous chassez les aliens Milosevik ?


Et le crane de dévisager soudainement le serbe, si près, de claquer les dents, et Kurtz de se mettre à fredonner. Le subterfuge est grossier, mais c'est ainsi que le crane communique.


last night he could not make it
on a holiday
for many miles
looking for a place to stay
near some friendly star
he ended-up in Earth
and now we wonder where we are

...
_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Jess
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2009
Messages: 1 311

MessagePosté le: Mar 10 Avr - 05:37 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant


Milosevik pose ses fesses sur un coin de table miraculeusement encore debout et termine sa tasse.
Il écoute l'homme, le regarde, se fait une idée première.
Certes en apparence fou avec son crâne... ou original. Par contre quand il parle de l'origine de sa tenue ça reste très probable et pas du tout loufoque. C'était surement un collègue éloigné de Nix... voir même lié au passé de Kaias si ses doutes s’avéraient être vrai. Un déserteur... par conviction. Ce qui pouvait amener à de l'honneur, principes, morale...
Bref, un homme avec qui possède encore sa "tête".

Il le laisse fredonner l'intervention de son ami le reste de mort...
Message caché ou ?


- Oui.
On chasse les aliens. Envahisseurs ou êtres venus d'ailleurs... quoi que les noms qu'on peut leur donner.


Le Serbe était sérieux. pas un signe de rigolade. Son air était grave.
Un regard vers Nouanda et il enchaine de façon hachée... parlant plus rapidement.


- On pense que c'est lié.
Le virus qu'on appelle grossièrement Zombinite a surement été lié au Crash provoqué par ces enfoirés.
On a plusieurs éléments de preuves qui nous mènent à cette théorie.
Kurtz... tu peux interroger plusieurs membres de mon équipe et ils te diront la même chose...
On a tous vu un Alien... ici, au milieu de notre équipe. Il s'était infiltré parmi nous avec un putain de camouflage optique pour tromper notre vision. Digne d'un film de science-fiction d'avant-Crash.
On l'a tué et Saki notre tatoueuse taxidermiste a empaillé sa tête. Elle se trouve dans une de nos malles.
Ils sont là. Ils sont sur notre terre... enfin ce qu'il en reste.
D'autres rapports confirmés nous ont fait part de la présence de ces sales races à l'ancienne Shangri-Là...


Milosevik ne dit plus rien et attend la réaction de Kurtz.
_________________


Revenir en haut
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Mar 10 Avr - 22:38 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Kurtz écoute avec de plus en plus de sérieux le discours du serbe, son sourire disparait, . Kurtz n'y connait pas grand chose en extraterrestre, il a entendu vaguement d'une alien à Shangri-là sans y prêter plus d'attention. Mais que le serbe y croit mordicus, affirme détenir des preuves, y mette toute sa détermination - qu'il imagine sans faille - à traquer des indices, il reste sans voix. Jusqu'au détail sordide de la capture et l'empaillage de l'alien. Alors une image lui vient, celle d'un extraterrestre, un petit être frele et grotesque, ignoblement torturé et éventré par les Flesh, décapité, sa misérable tête caoutchouteuse aux yeux démesurés et expressifs trimballée dans une malle à travers toutes les régions, à dos de chameau, et ici même dans le refuge. Va savoir ce que peuvent contenir les autres caisses, membres infectés et mutilés, virus, tête humaine
Le crane s'agite, se secoue de droite à gauche pour infirmer les paroles du balafré, avant de claquer des dents, la voix s'élève au fur à mesure de sa protestation.

One by one they drop like flies
I've seen it right before my eyes
We are not the same
I am not infected
I am not infected
I am not infected
...

Kurtz rabat les mandibules, agacé. Il reste lui circonspect sur la théorie, même s'il n'y a pas de faille, mais il regarde d'un air surpris Milosevik,, il les a pris pour un groupe paramilitaire, et il s'agit peut être d'un groupe de chercheurs un peu illuminés. Tout aussi dangereux sinon plus.

Vraiment!? Vous trimballez vraiment cette tête d'alien avec vous ?

Un virus, comment vous pouvez savoir, Milosevik. Vous avez du matériel, un mircroscope pour confirmer votre théorie ? Ce genre de compétences n'existe plus...

_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 10 Avr - 23:21 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

Elle esquisse toujours sur son cahier, l'inconnu n'est plus la seule cible de sa pointe, souvent, son regard revient vers le Serbe, traits qu'elle connait parfaitement, n'ayant guère besoin de le voir pour le dessiner encore, et pourtant, elle le regarde. Quand il tourne la tête vers elle, elle pose son cahier.

Tendrement, après une caresse, la brune écarte la boule de poils et se lève. La tasse non vidée encore est posée sur la table branlante où s'appuie Jess. Elle disparait, pas bien longtemps, puisqu'elle sait ce qu'elle cherche, et revient avec un lourd et volumineux paquet qu'elle dépose sur ce qui sert de table basse au moment où Kurtz prend la parole.

Elle ne l'ouvre pas, il appartient à Milo de décider de l'ouvrir, ou d'inviter l'homme à le faire. Trophée de chasse, chasse à l'alien. Ce n'était guère différent de la chasse à l'homme, seule la proie changeait, mais si peu... Ou tellement... Souvenir d'un moment où la blonde et elle ne s'étaient pas prises de gueule, où la blonde avait été aussi efficace qu'à son habitude et où Nouanda avait fait le travail de découpe.


- Tu mettrais nos paroles en doute ?

Les mots sont prononcés d'une voix douce, presque un murmure. À mieux observer la brune, on pourrait la voir comme quelqu'un de faible physiquement, fatiguée, pour sûr. Lasse. Le sous entendu des paroles n'en est pas moins clair.

Elle reprend sa tasse et sa place sur le canapé.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Kurtz


Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2012
Messages: 35

MessagePosté le: Dim 15 Avr - 20:22 (2012)    Sujet du message: Une bouffe ? Répondre en citant

L'éclaireuse griffonne, s'absente et revient avec un paquet surprise, se tient en retrait, mais Kurtz et son compagnon suivent chacun de ses mouvements. Il savent à quoi s'attendre après leurs conversations radio, tapie dans l'ombre, elle guettera la moindre faute. La menace lui apparait bien avant le sens des paroles, à sa façon de murmurer, un feulement qui annonce un coup de griffes.

Non. Je n'ai aucune raison de douter de vous. Vous avez été sincères et cordials jusqu'ici..


Kurtz dépose son compagnon sur le paquet, tant pour satisfaire la curiosité du crane qui scrute, à travers le couvercle, couché, les orbites sombres et profondes devant l'inconnu, que pour se débarrasser d'un objet encombrant. S'il a temporisé, il s'apprete à caresser à contre-poil le gros matou.

Une invasion d'alien pour propager un virus...
Ce n'est pas que je remets en cause vos paroles. Loin de là. Il existe plus de choses qui existent à notre insu que nos propres connaissances. Mais ce n'est qu'une hypothèse, un fil dans une pelote inextricable.
Le savoir des hommes reste imparfait, tandis que leur vanité est sans limites.


S'adressant soudainement au meneur.

Milosevik. Vous etes homme à tuer pour des opinions ?
_________________
Et in Arcadia ego


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:42 (2018)    Sujet du message: Une bouffe ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Condemned Index du Forum -> Partie Publique -> Prise de contact [RP] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com