The Condemned :: Heaven can wait...
The Condemned Index du Forum
 
 
 
The Condemned Index du ForumFAQS’enregistrerMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privéslecteur de musiqueConnexion

Heaven can wait...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Condemned Index du Forum -> Partie Publique -> Prise de contact [RP]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Jeu 21 Juin - 09:05 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

... and hell's too far to go.


Un pas. Un autre pas. Et encore un. Depuis combien de temps marchait-elle ? Toute notion du temps était perdue, elle ne comptait plus les jours, faute de point de départ. Son seul repère était le Soleil, et la nuit le réceptacle de toutes ses terreurs. Comment dormir ? Elle l'avait vu, ce cadavre, dans la cave. Son premier macchabée, si on omettait le grand-père qui était mort en chutant du toit de sa grange. L'odeur, insupportable. Elle aurait aimé pouvoir rendre ses tripes, mais tout ce qui s'acharnait à sortir de sa gorge secouée de soubresauts n'était que de faibles quantités d'acide gastrique. Elle n'avait pas mangé depuis bien longtemps, son ventre le lui avait fait sentir. Alors il y avait eu cette providentielle réserve. Elle avait mangé, elle avait bu, et avait emporté ce qu'il restait. De l'eau, des médicaments, logés dans son sac de sport, entre pompons et trousse à maquillage.

Exploration terminée. Une porte. Où était-elle, au juste ? Un abri anti-nucléaire ? Si grand ? Peut-être les autorités en avaient fait construire un sous la ville... Mais alors, pourquoi personne ? Étaient-ils tous déjà sortis ? Qu'y avait-il dehors ?
Rien qui ne se découvrirait avant une ultime retouche de son rouge. Coquette, mais Dieu qu'elle était sale ! Un quart d'heure, à hésiter à utiliser une bouteille de ses réserves pour se débarbouiller, et finalement, un éclair de bon sens l'emporte. La porte s'ouvre.

La lumière lui brûle les yeux. Et cette chaleur ! Elle avait l'habitude, certes, mais où était l'air conditionné ? Il n'y avait rien, rien de rien autour d'elle. Mais retourner aux ténèbres ? Non, elle était faite pour la lumière. Plutôt mourir dehors qu'enfermée dans cette espèce de grotte. Alors elle avançait. Tout droit, toujours tout droit. Parfois, des formes se mouvaient, au loin. Des hommes, ou des mirages ? Elle tentait de s'approcher, mais rien, ils reculaient. Les mal-élevés ! Elle était seule, seule à crever, et ses congénères la fuyaient, elle n'en avait pas l'habitude, l'avenante.

Et puis les montagnes. De l'ombre, et un point d'observation sur les alentours. Elle grimpe, se coupe, éprouve la semelle de ses baskets sur le roc. Au sommet, rien à l'horizon d'un côté. De l'autre... D'étranges masses. Alors elle s'approche, encore. Des carcasses d'avion ?
Elle explore la première, la nuit va tomber. Alors l'oiseau fait son nid, au creux d'un siège défoncé, et s'endort péniblement, après que de chaudes larmes aient tracé des sillons sur la poussière couvrant ses joues.

_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Juin - 09:05 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Jeu 21 Juin - 16:49 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Une silhouette a été observée, en approche, ou pas vraiment. La démarche fatiguée d'une jeune fille à bout, aléatoire, trébuchante. Nouanda a eu beau tenter de capter une fréquence radio proche, rien. Longtemps, elle l'a regardée, puis elle est allée prendre son repos quotidien dans la chaleur étouffante de l'après midi, aux côtés du Serbe, dans leur nid.

Oui, comme ça, sans s'inquiéter, la forme ne paraissant aucunement menaçante. Sur le qui vive, bien sûr, avec les intrusions précédentes, mais relativement sereine. La jeune fille ne pouvait pas aller bien loin, pas dans son état, alors mettre en danger quiconque...

À leur réveil, elle prévient Jess qu'elle a quelque chose à vérifier, n'apercevant plus l'ado. Elle veut réparer cette erreur de sa part, se demandant si la blonde n'aurait pas puisé dans ses dernières forces pour réussir à se planquer chez eux. Quoiqu'elle en doute fort, ceux de garde l'auraient vue, ce qui est sans doute le cas.

Toujours est-il que, Nada boitillante sur les talons, elle s'avance prudemment aux abords de la communauté, cherchant quelque trace à la faveur de la lune et n'en trouve pas. Elle élargit donc le cercle de ses recherches, fouillant chaque carcasse délabrée, des plus proches aux plus éloignées et finit par percevoir une respiration lente, signe d'endormissement profond. Autant feindre le sommeil en ayant les yeux fermés est chose aisée, autant le souffle est difficilement mensonger.

La tension qui l'habitait depuis qu'elle s'était rendue compte que l'errante avait disparu s'évade alors que la sérénité s'installe en elle. Elle avance, intimant à Nada, la jeune lynx, de rester calme et entre tout simplement, de son pas souple et silencieux, à l'intérieur, non sans avoir vérifié que nul piège n'empêchait l'accès.

Quand l'invitée non désirée ouvrira les yeux après s'être pris un léger coup de pied dans la jambe, elle apercevra la forme d'une jeune femme brune aux cheveux mi-longs, svelte et élancée paraissant armée, au vu de la crosse et du couteau à sa ceinture ainsi que de la housse ouverte, dévoilant une poignée d'épée, dépassant de son épaule.
Si la lune éclaire assez, elle pourra se rendre compte qu'elle porte un débardeur, un pantalon et des rangers noirs ainsi qu'une sorte de collier autour du cou.

L'asiatique prononce quelques mots d'une voix neutre, lançant son pied pour la seconde fois contre le mollet de l'endormie.


- On se réveille.


Entre ses jambes, deux yeux jaunes luisent dans la pénombre.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Ven 22 Juin - 06:45 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Le sommeil est peu réparateur. Même si elle s'était endormie comme une masse, la stature assise n'avait jamais été son fort, et plus les minutes passaient, plus son corps s'endolorissait, sans qu'elle s'en aperçoive. Pas de rêves, ou bien elle ne s'en souvient pas. La blonde dort bien, dans un relatif sentiment de sécurité, ce qui ne lui était pas arrivé depuis... Depuis... Elle n'aurait su le dire. Depuis longtemps. Depuis ses derniers souvenirs d'avant.

Alors lorsqu'elle sent une première pression sur son mollet, elle ne se réveille pas tout à fait, prisonnière encore des limbes, entre le monde de Morphée et celui d'Hélios, le Soleil, bien qu'elle ne sache pas qui était ni l'un ni l'autre. Et grogne un :


- Maman ... Café ...

Second coup de pied, accompagné d'une injonction à se réveiller, cette fois. Elle reprend possession de ses sens, d'un coup. Comme un sursaut, une brusque plongée dans un bain glacé. Elle en a un instant le souffle coupé, mue par un réflexe la poussant à se recroqueviller sur elle-même, enserrant ses jambes nues de son bras.

- Oh Lord ! est la première parole qu'elle peut prononcer, avant de se rappeler qu'elle n'avait jamais été très croyante, allant à la messe uniquement pour faire bonne figure.

Les yeux s'habituent à l'obscurité, un rayon de Lune se reflète dans le couteau que cette fille porte à la taille. Elle se raidit, en voyant la crosse de l'arme à feu. Et les armes à feu, ça la connait, elle, descendante direct d'un membre de la force de l'ordre. Ou devrait-elle dire, feu un membre de la force de l'ordre ? Qu'était-il devenu, son père ?


- Qui êtes-vous ? Et où sommes-nous ?

Malgré la peur, c'est le soulagement extrême. Elle n'est pas seule sur terre, et qui plus est avec un autre être humain qui communique avec elle. Cependant l'audace de ses questions, alors qu'elle était ainsi placée en position de faiblesse, lui rendent le regard fuyant. Les iris d'azur et leurs prunelles dévient, pour rencontrer l'incandescence jaunâtre, plus près du sol.

La frayeur est étouffée par la paume de sa main.

_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 00:58 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Elle aurait presque pitié de la gamine, la brune, en la voyant si effrayée. Presque. Si elle connaissait la peur, du danger tout du moins, la seule peur qu'elle a jamais éprouvée étant celle de perdre un être cher. Bref, elle n'a pas pitié, du tout.

Ses dents se dévoilent, étonnamment blanches pour ce monde, à moins que ça ne soit la lueur de la lune qui fait cet effet. Elle sourit, presque. Ou pas. Une chose est sûre, elle ne fait rien pour mettre l'ado en confiance.


- On se présente d'abord quand on arrive chez les gens.


Règle de politesse élémentaire, sûr qu'elle a le chic pour mettre à l'aise, Nouanda, surtout que les mots sont prononcés de manière neutre, sans émotion. Son côté bioroïde ? À moins qu'elle n'en ai juste rien à foutre de l'inconnue. Peut-être même celle-ci peut-elle se contenter d'être heureuse d'être en vie au lieu de faire son numéro de pucelle effarouchée.

- Mais soit. Je suis Nouanda. Tu es à Red Vault, propriété des Flesh & Blood.


Chez un fractalien un minimum au fait des choses, cela voudrait dire beaucoup, cela signifierait que la blondinette se trouve dans le sud, chez un groupe pas tout à fait bien disposé envers les étrangers, mais qui ne tue pas pour rien... Ou du moins, pas pour ce qui ne lui déplait pas.

La question étant "qu'est ce qui leur déplait ?".


- Ton nom. Et que fais tu ici ?


Son tour de poser des questions.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Lun 25 Juin - 16:35 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Nouanda ?
Pfeu, on aurait dit un nom de personnage du Roi Lion. Si elle n'avait pas été aussi flippée, sans doute se serait-elle attendu à voir un phacochère faire irruption dans la carcasse. Pour autant, elle se rasséréna un peu, en voyant que la bestiole qui était couchée entre les jambes de la jeune femmes ne semblait pas agressive.
Par contre, le nom de cet endroit, et de... Du truc qui le possédait, ça, cela lui faisait froid dans le dos. Qu'était-ce, exactement ? Une secte ? Ils allaient l'attraper, la sacrifier au Dieu Soleil, la faire rôtir et la laisser être dévorée par les vautours, ou pire ?

Mais bordel, elle ne voulait pas finir en pompom girl grillée pour volatile affamé !


- Seraphina Squirell Baker.

Oui. Sa mère avait insisté pour lui donner "écureuil" comme second prénom. Voilà qui la prédestinait à aimer les noisettes.

- Je viens d'Austin, au Texas... Je... Je ne comprends pas comment je suis arrivée ici. Je voulais juste me reposer.

Et, reprenant un peu de sa superbe :

- Il faut que je trouve un aéroport, pour rentrer aux États-Unis. Mon pays. Tu sais où c'est, n'est-ce pas ?
Ma mère doit être folle d'inquiétude. Je parie qu'ils ont appelé le FBI ! Je vais être une star !

_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 02:22 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Les habitants de Red Vault pourraient faire bien pire que tout ce que la blonde pouvait imaginer. Si si. Bien pire ou bien mieux. Au choix. Au choix du Serbe. Quoique. Toutes les actions des membres ne découlaient pas du bon vouloir de leur meneur, donc même si celui-ci décidait que la gamine était inoffensive, ça ne présageait pas de sa tranquillité. Et Nouanda était bien placée pour le savoir.

Mais ça n'est pas encore le sujet, pour l'heure, pas encore. Non, pour l'instant c'est l'éclat de rire qui échappe à la brune qui est important. Un vrai, franc, pur éclat de rire qui cesse comme il a commencé, brusquement.


- Ecoute-moi, Seraphina Squirel Baker. Ecoute-moi bien attentivement.


Elle la toise, la blonde et son assurance, ses azurs brillants d'une arrogance qu'elle apprendra peut être à masquer quelque peu.


- Le monde est dévasté. Une chose est sûre, ton Texas est loin, s'il existe encore. Les cartes ont changé, le FBI n'existe plus, quant à être une "star", j'imagine que veux dire "célébrité", n'y compte pas. Pour tes parents, si tu crois en quelque chose, prie, mais n'espère pas trop.


Les pupilles sombres se fixent dans les billes bleues, le ton se fait ironique.


- Un aéroport ? Mais tu tombes foutrement bien tu sais ? T'es dans ce qui peut ressembler le plus à un aéroport dans les terres connues, c'est pas beau la vie ?

Neutre tout à coup, elle s'écarte juste un peu de l'ouverture, pose la main sur la crosse de son arme.

- Sors, tu marches un pas devant moi.

Est-il nécessaire de préciser ce qu'il arriverait si elle cherchait à fuir ?

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 06:38 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Bon, donc, c'était loupé pour le FBI. Et pour sa célébrité. Elle ne passerait jamais chez Oprah raconter ses malheurs de jeune fille trop blonde et trop belle prisonnière d'une secte prônant la résurgence des sacrifices humains. Quant à ses parents... Cette fille ne faisait que confirmer ses soupçons, alors elle ravala ses larmes, et se leva à son invitation... Ceci dit, était-elle en mesure de décliner ?

Damn it, avec ça, elle ne serait jamais élue reine du maïs. Quand aux vacances prévues à Cancun, elle pouvait bien se les carrer où je pense. Shit, elles étaient payées d'avance. Salauds de Mexicains.

Une minute. Un aéroport ? Ça ? Ce tas de ferraille ? Sans doute les ruines d'un ancien, parce que le jour où on verrait une de ces bêtes là voler... Enfin, la main posée par Nouanda sur le canon de son arme lui indiquait qu'elle n'était pas vraiment disposée à discuter de la qualité d'aéroport avec une experte en la matière. Ben oui, quand on est Américaine, on est une pro du monde civilisée. Pas une chinoise qui allait lui apprendre comment on construit un Boeing. Quoique le jour où Seraphina serait foutue de construire un putain d'avion n'était pas encore arrivé, et ne le serait sans doute pas de sitôt.

Bref, sortir.


- Je vais où ?

Parce que c'était bien beau de lui demander de marcher devant, mais si elle ne savait pas par où tourner, elles n'étaient pas sorties de l'auberge.
Pas rassurée, elle serra son sac contre elle, et attendit les instructions.

_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Mar 26 Juin - 23:22 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Elle obtempère... Bien.
Bien... ou dommage, se défouler a parfois du bon, mais... pas dit que le Serbe apprécie qu'on abime les arrivants...

- Tout droit, je te dirai.

La brune lui indique de légères lueurs à quelque distance de là, plus haut sur la montagne. Quand la jeune fille commence à avancer, elle lui indique parfois les embûches qu'elle va trouver sous ses pas. Là un trou, là des cailloux roulants. La lune éclaire à peine la scène et les obstacles ne sont pas tous visibles. Les deux silhouettes sont accompagnées de Nada qui darde parfois son regard doré sur la nouvelle venue.

Au bout d'un temps, la main gauche de Nouanda se pose sur l'épaule droite de Seraphina.


- Stop. Ton sac. Donne.

La main reste sur l'épaule, exerçant une légère, mais ferme, pression. Ses armes sont à sa droite, position calculée pour prévenir toute mauvaise initiative blondesque. La dextre saisit les sangles d'autorité, l'intérieur du sac vérifié, elle le lui redonne. Les pas reprennent, Nouanda reste silencieuse, indiquant du bout des doigts où doivent se diriger les pas de celle qui s'invite, celle qui regrette peut-être déjà d'avoir choisi cette direction pour se reposer. Si ce n'est pas le cas, la suite devrait y contribuer.

Alors qu'elles arrivent à la zone piégée, la bioroïde incomplète ajoute d'une voix sourde, non sans cesser de la guider, les tours et détours devenant plus fréquents, sans explication.


- Marche pas n'importe où. Je ne mange plus de viande humaine, mais si tu te faisais sauter la tête, nul doute qu'on trouvera des amateurs.

Pour sûr, Nounou, elle est douée pour mettre à l'aise.
_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 21:34 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Quoi donne ton sac ? Elle allait lui prendre son sac ? Tous des voleurs ces Chinois ! Y'avait qu'à voir la facture qu'on te servait pour une paire de nems fourrés à la viande de chien... Pouak. Enfin, toute tentative de rébellion est anesthésiée par la présence de l'arme, une fois encore. A contrecœur, elle lui tend son précieux. Enfin, Nouanda n'y aurait rien trouvé d'autre que des réserves d'eau, quelques médicaments, sa paire de pompons, sa trousse à maquillage, une jupette de rechange, une serviette éponge et un morceau de carton, reste d'une boîte de crackers, sur lequel Jimmy Simmons lui avait laissé son numéro.

Parce que ÉVIDEMMENT, la fin du monde arrivait juste au moment où elle réussissait à choper le numéro du quaterback de l'équipe du lycée ! Ah ça... Elle aurait pu écrire des kilomètres de pamphlet sur la cruelle injustice de la vie et du monde. Ceci dit, elle n'avait pas de papier, ni de crayon.

Sac retourné à sa propriétaire, la marche reprend, à l'aveuglette. Elle se fie aux instructions de cette fille, sans vraiment comprendre pourquoi elle lui faisait confiance. Ceci dit... Sa phrase la perturbe. Se faire sauter la tête ? Comment ça ?


- Attends une minute !

L'information monte au cerveau.

- Tu es en train de me dire qu'on est dans un putain de champ de mines ? Mais c'est quoi ton problème ? C'est où, ici ?

Nouvelle remontée d'infos.

- Oh putain de merde, on est en Afghanistan, c'est ça ?!

Parce qu'en plus elle devenait vulgaire.

- Et comment je suis arrivée là, moi ?

Et là, c'est le drame. L'idée de génie.
Enfin, c'est ce qu'elle pense.


- Ah, j'ai compris ! J'AI COMPRIS ! C'est une putain d'émission de télé-réalité, c'est ça ?! Eh ! Où sont les caméras ? Montrez-vous les gars, c'était marrant au début, mais j'ai rien signé moi, je veux voir les producteurs, le contrat !

Au cas où vous ne l'aviez déjà pas remarqué, la blonde n'est pas une lumière.
_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Mer 27 Juin - 23:27 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Mais elle va fermer son claque merde, oui ?
Là est à peu près la pensée de Nouanda... Peut-être moins vulgaire, voire plus, elle ne sait pas trop, mais l'idée est là. Qu'elle se taise, ou au moins lui laisse le temps de répondre à ses inepties.

Quelques pas de plus, un arrêt devant un passage particulièrement difficile. La brune se positionne face à la blondinette, une main sur chacune de ses épaules, Nada entre les jambes, prête à bondir si besoin. Sa voix est froide, posée, neutre.


- Si jamais tu trouves une caméra en état de fonctionner dans le coin, fais moi signe, je serais curieuse de voir ça. Les télés, il n'y en a plus, ou alors pas chez nous. Ici, c'est la Ré-a-li-té. Alors tu vas poser tes petits petons de jeune fille bien élevée là où je te le dis et tout va bien se passer.
Je ne sais pas où est l'Afghanistan désormais, s'il fait partie du Fractal ou non, mais qu'on y soit ou pas ne changerait pas grand chose, les guerres des nations d'avant le Crash n'ont plus court.


Un léger énervement est perceptible dans les mots de Nouanda, léger. Juste ce qu'il faut pour que la jeune lynx réagisse et crache. L'asiatique songe que les texanes sont vraiment chiantes, parce que ce n'est pas la première fois qu'elle en rencontre une et la précédente était aussi lourdingue en son genre, bien qu'un peu plus violente. Et vieille.


- Accepte les choses. C'est la meilleure manière d'apprécier la vie.


Philosophe, Nouanda ? Non... réaliste.

_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Haarbald
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 198

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 11:10 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Fin du tour de surveillance du bioroïde.
Il avait repéré Nouanda accompagnée de... d'une jeune femme blonde visiblement inoffensive et apeurée, vêtue de ce qui restait d'une tenue de... Non, il hallucinait pas, une pompom-girl.

Il s'approcha du duo, sans mal, connaissant la localisation des divers pièges des environs. Regardant la nouvelle, qui avec son air de nouvelle arrivante perdu avait face à Nouanda l'air d'un lapin coincé face à un camion. Ou pour le coup d'un lapin qui négocie avec une lynx.

Arrivé assez proche des deux.

-"Salut Nouanda!"

Puis il désigna la pompom girl du menton.

-"C'est qui le lapin?"

Ca lui avait échappé : lapin; Fallait dire que la pauvre petite avait tout d'une proie facile.
_________________


Revenir en haut
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 12:25 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Ferme ta gueule, S. Le message est clair. Et pourtant, sa langue trop bien pendue la démange. Néanmoins, d'un léger geste de la main, elle vient tâter la poche gauche de sa jupe. Dur de retenir le sourire de s'étirer, si, elle pourra lui trouver une caméra. Car, battant contre sa jambe, il y a encore son téléphone portable. Éteint, quand elle a constaté qu'elle n'avait pas de réseau, au sortir de la cave. La batterie se faisait faible néanmoins... Elle ne dit rien, non, rien de rien.

Ou pas.


- C'est quoi le Fractal ? Et le crash ? Je n'ai pas pris l'avion depuis mes quatorze ans !

Un bébé, à l'époque ! Deux ans, et quelle prise de maturité ! N'est-il pas ?

La bestiole crache, la blonde recule d'un pas (heureusement, sans rencontrer de piège d'aucune sorte), et jette un regard mauvais à l'animal. Sale... Gros chat ! Quant à accepter, les choses, apprécier la vie, tout ce baratin, elle opine pour faire genre elle est d'accord, alors qu'elle n'en a strictement rien à foutre des proverbes chinois.

Soudain elle se tend. Des bruits de pas. Un autre être humain ! Un homme cette fois, qui salue sa presque-tortionnaire. Et qui la désigne comme... Le lapin ?! Pourquoi un lapin ? Certes, elle était petite, mignonne et toute douce, mais... Elle était trop jeune pour devenir une bunny-girl de chez playboy !


- Je ne suis pas un lapin.

Moue renfrognée de la petite fille gâtée, inconsciente du danger qu'il y avait à contredire un inconnu. Surtout quand sa pote pointe une arme vers vous.
_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Haarbald
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 198

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 13:00 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

La pompom Girl réagit promptement à démentir sa condition... lapinesque.

Le sourcil droit du bioroïde se lève, amusé il sourit comme d'habitude, à une différence prêt: Cette fois-ci ce n'est pas les lèvres jointes que Haar sourit.
Surement cette jeune femme l'avait amusé car il était rare que le répliquant dévoile les crocs qui lui servaient de dents.

Certainement les cachait 'il en règle général afin de faire illusion.

L'espace d'un instant il pensa qu'une pompom girl devait pouvoir courir vite et longtemps et il avait envie de jouer. Un éclair passa rapidement dans ses yeux mais il se repris; Peut être n' était 'elle pas d'accord pour jouer à la chasse... Dommage, la chasse à l'homme était quand même plus amusante que la chasse à l'animal.

Cette pensée le surpris lui même, depuis quand déjà l'idée de chasser l’humain trainait dans son esprit? Il ne se sentait pas haineux vis à vis d'eux, pourtant depuis la mort de Kristen puis de la Gaëlique il laissait de plus en plus son coté animal prendre le dessus; Pas forcement une bonne chose.

Il rangea ses crocs et regarda Nouanda, attendant sa réponse, le lapin n’était pas encore une invitée mais la prise de Nouanda, elle n'avait donc pas encore droit au chapitre tant que Jess ne l'avait pas vu et reconnue comme bienvenue.
_________________


Revenir en haut
Nouanda
Flesh and Blood

Hors ligne

Inscrit le: 14 Aoû 2011
Messages: 445

MessagePosté le: Jeu 28 Juin - 17:29 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Visiblement elle ferme un peu sa fosse à questions. Enfin.
Ou pas.
La brune manifeste son énervement par un léger soupir. Profonde inspiration, elle reprend. Elle aussi elle a dû tout apprendre.


- Fractal, c'est ainsi que l'on appelle le monde désormais, ou du moins la partie où l'on est coincés, le monde connu, pour peu qu'il y ait quelque chose ailleurs, par delà... là bas.

Elle a un geste évasif désignant l'horizon.

- Le Crash, c'est ce qui l'a rendu ainsi. Les théories vont bon train, certains parlent de guerre nucléaire, d'autres de complot extra-terrestre, certains d'une manifestation de Dame Nature... Ce qui est sûr, c'est que tout a été dévasté, que l'eau, même celle de pluie, est impropre à la consommation si elle n'a été ni filtrée ni traitée, que certains animaux et certaines plantes naissent différentes que ce qu'ils devraient être, que les femmes ne portent pas ou peu d'enfants, et que chaque jour, des survivants émergent d'abris où ils s'étaient réfugiés.

C'est alors que Nouanda perçoit une des démarches qu'elle reconnait le mieux. Elle n'a pas besoin de tourner la tête pour savoir que son ami est là. Décidément, la gamine n'a aucun savoir vivre, c'est pas à elle qu'Haarbald s'adresse. Mais bon... à situation exceptionnelle...

- C'est pas un lapin, comme elle dit. C'est un écureuil. Seraphina Squirell Baker. Une texane, comme la vieille à Oilean.


D'un signe de tête, elle indique les bâtiments plus loin.


- Je l'amène à Jess. Je l'ai trouvée squattant une des carcasses plus loin. Tu me la surveilles quelques secondes ? Je préfère le prévenir.

Sitôt dit, sitôt fait, elle sors sa radio et prévient son homme de l'imminence d'un entretien avec une squatteuse qu'avait pas cru bon de s'annoncer à l'accueil.
_________________
Profite tant que t'es encore en vie. Pas dit que ça dure.


Revenir en haut
MSN
Seraphina


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 7

MessagePosté le: Ven 29 Juin - 11:12 (2012)    Sujet du message: Heaven can wait... Répondre en citant

Bien. La Chinoise la présente, cela lui évitera de le faire elle-même. Néanmoins elle ajoute :

- Tu peux m'appeler S.

Mais l'homme sourit, dévoilant une double rangée de... De crocs. Elle se sent mal. Des crocs ! Il ne manquait plus que ça !
Peut-être pour ça que toutes ces séries étaient sorties dernièrement, pour informer le monde, le préparer ! Peut-être même qu'Erik Northman existait, là, quelque part ! Rien qu'à y penser, elle était toute chose. Et pourtant, ce n'était pas vraiment son type, les vikings.


- Bordel de merde.

Il est un peu effrayant, mais... Elle s'approche quand même, un brin.

- Vous êtes un vampire ?!

Oui, car, après tout, dans toutes les séries, l'héroïne rencontre un vampire qui tombait éperdument amoureux d'elle.

Et comme elle se trouvait la parfaite héroïne, elle ne voyait pas pourquoi il en serait autrement.

Mais une info remonte à la surface.


- Attendez... Vous connaissez une autre Texane ? Où est-elle ?!

Autant se fier au gens dont on est certain. Et elle ne pouvait être que certaine d'une autre Américaine, après tout, ils étaient le peuple le plus évolué au monde.
_________________
Save the cheerleader, save the world ! (Ou pas.)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:42 (2018)    Sujet du message: Heaven can wait...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    The Condemned Index du Forum -> Partie Publique -> Prise de contact [RP] Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com